Vie de l'obédience à ce jour

Au regard de la tentative d'OPA sur le REMM et la GLEDF, la vie de l'obédience est, à ce jour, affligeante.

Nice : (Territoire de l'un des deux organisateur de la tentative d'OPA)

- Démission du VM de Bonaparte

- Démission de 10 autres membres dont : 1er Surv - 2ème Surv - Secrétaire

- Démission du TFPM

Rouen :

- Démission du VM

Saint Germain :

- Démission du 2ème Surv

- Démission du TFPM

 

Le thème principal indiqué par les démissions, étant le refus d'accepter la malhonnêteté.

Il a été également dit, par plusieurs des démissionaires, de manière claire, que le fait d'avoir été désigné par le convent, pour être officiellement Grand Maître, Je précise, après approbation par le SSI, lui serait monté à la tête.

La question est : Peut on laisser à un menteur, pratiquant le faux et l'usage de faux la responsabilité d'une obédience ?

Voir ce qui est déjà inséré dans la page "Coup d'état à la GLEDF", soit :

Précisons également la demande sans délais de Richard Marty en date du 28 juillet, pour une réunion extraordinaire du SSI, convocation transmise par Antoine Palfroy, sans aucune approbation et avec le refus du Président, pour le lundi 4 août 2014, avec à l'ordre du jour :

Proposition de modifier le nom Grande Loge Égyptienne de France (G.L.E.D.F.) en rajoutant : Régulière. Le nouveau nom serait donc : Grande Loge Égyptienne Régulière de France (G.L.E.D.R.F.).

Trouvez l'erreur, déclaration sur les médias d'une approbation lors du convent avec le soutient du SSI, le 10 mai et proposition d'ajout de régulière lors d'une réunion le 4 août soit 3 mois après.

Comment une même personne, Richard Marty, peut elle se targuer, en date du 10 mai, sur les médias, d'une approbation pour l'ajout à GLEDF de régulière, lors du convent avec le soutien du SSI, le 10 mai et par ailleurs, faire la proposition d'ajout de régulière, pour une réunion du SSI avec demande de convocation le 4 août soit 3 mois après.

Cela relève du faux et usage de faux.

Plus encore, c'est moi, le Grand Maître démissionnaire qui ai tord.

Précisons également, que juridiquement, une personne démissionnaire n'est réellement considérée comme démissionnaire que lorsque la procédure est complète et arrivée à son terme.

Pour que tout soit définitivement réglé, ma seule demande en tant que Grand Maître démissionnaire était le retrait de ces faux, ce que Richard Marty a strictement refusé.

Quid de la suite.

×